La Voyageuse
Meret Oppenheim
Abendkleid mit Büstenhalter-Collier, 1968
Brigitte Hellgoth
Meret Oppenheim, 1975-2013
Schirn
Schirn
Vue d'expo
mamco
Bern 2012
Met breuer
Met breuer

La sculpture Abendkleid mit Büstenhalter-Collier (Robe de soirée avec soutien-gorge collier, 1968) revêt un caractère particulier au sein de la Collection Pictet et fait figure d’ambassadrice. L’unique mannequin de Meret Oppenheim (1913-1985) n’est pas exposé de manière permanente dans les salons de la Banque en raison de son apparence dénudée. Cependant, de toute la Collection, il s’agit de l’œuvre la plus demandée par les musées et institutions culturelles du monde entier.  

Réalisé en 1968 dans la veine des « objets surréalistes », à la manière des mannequins – malheureusement aujourd’hui tous disparus – de Marcel Duchamp, de Man Ray et d’autres, Abendkleid mit Büstenhalter-Collier est un précieux témoignage de cette pratique consistant à assembler de façon surprenante et humoristique, parfois mystérieuse, toutes sortes d’accessoires et d’objets du quotidien.

Prêté à maintes reprises, le mannequin d’Oppenheim a déjà parcouru de nombreux kilomètres depuis sa première apparition à Berne (Galerie Martin Krebs, 1968). Son essence surréaliste en fait une pièce privilégiée des expositions thématiques telles que Surreale Dinge (Schirn Kunsthalle, Francfort, 2011) où elle fut montrée aux côtés de la Vénus de Milo aux tiroirs de Salvador Dalí (1936/1964), de Main Ray de Man Ray (1935/1971), et tant d’autres.  

Par ailleurs, un intérêt grandissant pour le travail de Meret Oppenheim a suscité plusieurs expositions rétrospectives depuis 2006, Meret Oppenheim - Retrospektive, mit ganz wenig viel (Kunstmuseum Bern), pour lesquelles fut systématiquement prêté le mannequin. Se sont ensuivies des présentations similaires au Kunstforum de Vienne et au Martin-Gropius-Bau de Berlin en 2013, au LaM de Lille en 2014.

Plus récemment, la présence d’Abendkleid mit Büstenhalter-Collier dans l’exposition Swiss Pop (Mamco, Genève, 2017) a replacé l’œuvre à l’époque de sa création – les années 1960 – et rappelé l’effervescence créatrice suisse qui fit écho au mouvement du Pop Art. Lors de son dernier voyage en date, à destination de New York, l’œuvre a participé à Like life : Sculpture, Color, and the Body (1300-Now) pour raconter l’histoire de la sculpture du corps humain (The Met Breuer, New York, 2018).

Trop longtemps réduite à l’image de muse, Oppenheim s’inscrit comme une figure centrale du mouvement surréaliste qui explora sans relâche les conditions féminines (identité, sexualité, exploitation) d’une manière libérée et pleine de fantaisie.

 

Photos: Schirn Kunsthalle Frankfurt, 2011, Kunstmuseum Bern, 2012, LaM Lille, 2014, Mamco Genève, 2017; The Met Breuer, 2019

Crédits photographiques: SURREAL OBJECTS. THREE-DIMENSIONAL WORKS FROM DALÍ TO MAN RAY, exhibition view, © Schirn Kunsthalle Frankfurt 2011, photo: Norbert Miguletz. / Image © The Metropolitan Museum of Art

La Voyageuse