Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Franz Gertsch

1930
Après un départ dans une peinture symbolique et romantique, passant ensuite par une phase de Pop Art, Franz Gertsch trouve son expression dans le photoréalisme. Il transcende l’instant figé de la photographie, lui donne vie et l’immortalise dans un même geste, celui de la peinture. C’est en 1969, à déjà trente-neuf ans, qu’il fixe le protocole de son travail : sa peinture aura pour modèle la réalité objective que lui fournit l’image photographique projetée dans l’obscurité. La description minutieuse des détails, l’attention portée aux couleurs et aux matières ainsi que la lenteur de l’exécution rapprochent son travail de celui des maîtres anciens.

Si le point de vue adopté et le recours à une matrice photographique situent sa pratique dans une esthétique post-photographique qui inspire à la même période outre-Atlantique les artistes de l’hyperréalisme, elle s’en éloigne néanmoins dans le choix des sujets. Aux visions de villes désertes chères aux peintres américains, Gertsch privilégie la vie contemporaine. Interprétant à sa manière les bouleversements de la société de consommation, il invente une peinture qui capte un moment de vive intensité. Depuis les années 1970, il crée des portraits de son entourage familial et artistique, puis ceux d’une jeunesse en devenir réunie autour de la personnalité de Luciano Castelli à Lucerne. Les représentations de groupes et de scènes vécues peuplent ses immenses toiles jusque dans les années 1980.

En 1986 commence pour Franz Gertsch un nouveau chapitre : celui de la xylogravure, technique qui par la maîtrise qu’elle requiert conduit l’artiste vers une plus lente contemplation de l’objet. Parallèlement à cet ancien procédé qu’il réanime avec une virtuosité prodigieuse dans des estampes au format monumental, il reprend la peinture en 1994, après une longue pause. Figure majeure du courant hyperréaliste international, Franz Gertsch construit une œuvre qui est tout entière une réflexion sur la peinture et le temps nécessaire au surgissement de l’image.

Présentée à la Documenta V de Kassel en 1972 et à la Biennale de Venise en 1978 et 1999, son œuvre a été exposée dans de nombreuses institutions européennes et américaines (MoMA, New York; Städelschen Kunstinstitut, Frankfurt am Main; Mumok, Vienne; Kunsthaus, Zurich). Elle fait aujourd’hui partie d’importantes collections publiques et privées. En 2002, le Musée Franz Gertsch ouvre ses portes à Burgdorf, dans la région de Berne.