Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Augusto Giacometti

1877 - 1947
Augusto Giacometti est né dans le Val Bregaglia, à Stampa, dans le canton des Grisons, en 1877. Cousin du peintre Giovanni Giacometti, il est aussi l’oncle d’Alberto, de Bruno et de Diego. À l’âge de vingt ans, il quitte son village natal pour prendre des cours de dessin à la Kunstgewerbeschule de Zurich avant de partir pour Paris, où il étudie auprès d’Eugène Grasset à l’École nationale des arts décoratifs. Marqué par les théories de son professeur, et notamment par son ouvrage «La Plante et ses applications ornementales », sa peinture assimile rapidement le vocabulaire du Jugendstil et les préceptes de William Morris.

La nature et ses richesses végétales deviennent le point de départ des expérimentations formelles de l’artiste. Puis, s’émancipant progressivement de cet art ornemental, Augusto Giacometti développe une peinture constituée de différentes touches de couleur, laissant la toile vierge par endroits afin de créer des aérations qui alternent avec les applications épaisses et fragmentées de matière picturale.

Entre 1902 et 1915, il s’installe à Florence et s’imprègne des œuvres de la première Renaissance, notamment celle de Fra Angelico. À son retour à Zurich, Giacometti entame sa longue production de fresques et de vitraux aux sujets profanes. Durant l’année 1917, il fréquente les dadaïstes Tristan Tzara, Sophie Taeuber-Arp et Hugo Ball.

Les expositions à l’étranger se succèdent, comme la Biennale de Venise en 1932, et Augusto Giacometti acquiert une reconnaissance internationale. La Seconde Guerre mondiale ralentit le rythme de ses expositions et les dernières années de sa vie sont consacrées à la rédaction de sa biographie. Il meurt en 1947 à Zurich.

Il crée des vitraux et des mosaïques pour l’Université de Zurich ainsi que de grands ensembles décoratifs pour différentes institutions. D’importantes rétrospectives lui ont été dédiées aux Kunstmuseums de Coire et de Lucerne, respectivement en 1987 et 2003.